Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/investissementsr/public_html/investir/wp-content/plugins/seo-redirection-premium/custom/lib/cf.SR_redirect_manager.class.php on line 100
Voilà pourquoi le prix de l’argent devrait fortement augmenter - Investissement rentables et actifs tangibles

Voilà pourquoi le prix de l’argent devrait fortement augmenter

Le 14e Plan quinquennal du Parti communiste chinois, présenté par Xi Jinping fin 2020, prévoit une Chine neutre en carbone d’ici 2060.

Actuellement, l’empire du Milieu est au premier rang pour les émissions de gaz à effet de serre. Ses émissions de CO2 par combustion sont le double de celles des États-Unis.

Le charbon est responsable de 79,8% de ces émissions, car 61,9% de l’énergie chinoise vient de centrales thermiques au charbon qui produisent 22.171 TWh d’électricité, soit le triple du groupe improbable formé par les États-Unis, l’Inde, le Japon, l’Allemagne et la Grande Bretagne qui, ensemble, totalisent 7.881 TWh.

En 2018, les énergies renouvelables, éolien et solaire confondus, représentaient moins de 5% de la production électrique chinoise.

Pourtant, en 2018, la Chine était déjà au premier rang mondial de la production d’électricité d’origine solaire avec 39% de la production mondiale, mais aussi au premier rang de la production de chaleur d’origine solaire avec 71% du parc mondial de panneaux thermiques.

En 2015, un panneau solaire utilisait 20 grammes (0,643 onces) d’argent. Cette année-là, 7% de la production d’argent (77,6 Moz) avait été consommée par le photovoltaïque.

En 2020, malgré une chute de 80% de la quantité d’argent nécessaire par panneaux, l’industrie photovoltaïque a consommé 101 Moz (3.142 tonnes), soit 12,8% de la production minière de 784 Moz.

En 2019, la Chine avait une production d’énergie solaire de 115 GW. Le 14e Plan quinquennal chinois prévoit d’installer 85 GW supplémentaires par an, soit les 2/3 du parc existant. La consommation d’argent dans ce secteur d’activité va donc très fortement augmenter.

En Inde, l’un des deux géants de l’industrie vise une capacité de production d’environ 100 GW d’ici à 2030. Son concurrent a quant à lui l’intention d’ajouter 5 GW chaque année au cours de cette décennie (vs 3,5 GW à l’heure actuelle).

Le secteur a le vent en poupe.

Le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) est très clair sur l’énergie solaire. Pour tenir les engagements des Accords de Paris, il va falloir multiplier par 5 les capacités de production photovoltaïque tous les ans. Autrement dit, les panneaux solaires devront consommer 500 Moz d’argent par an.

En 2020, la production minière d’argent a atteint 784 Moz.

Sur le dernier rapport World Silver Survey du Silver Institute, on constate qu’en 2020 la demande industrielle était de 530 Mozet la demande pour la bijouterie de 181 Moz, soit un total de 711 Moz.

Si vous rajoutez la demande d’argent d’investissement de 237 Moz, la demande totale s’est élevée à 948 Moz.

Le marché était donc en déficit de 251 Moz d’après les chiffres de ce rapport du Silver Institute, dans lequel l’investissement dans les ETP ou ETF est comptabilisé pour 331 Moz.

Pour produire, un industriel ou un bijoutier a besoin de se faire livrer l’argent qu’il achète. Les ETF et ETP peuvent se contenter d’une promesse de livraison à terme, qui est repoussée d’échéances en échéances ; c’est de l’argent-papier, qui n’a pas d’existence réelle. Le prix de l’argent n’a pas explosé parce qu’il n’y a pas de demande de livraison.

Mais si les panneaux solaires doivent consommer 500 Moz au lieu de 100 Moz, la demande industrielle en 2021 et les années suivantes dépassera les 1100 Moz. Même si la production minière revenait à son niveau de 2018, c’est à dire 848 Moz, il va y avoir un très gros déficit, qui ne pourra pas être comblé avec de l’argent-papier et des promesses en l’air.

Soyez sûr que la loi de l’offre et de la demande va enfin agir fortement sur les prix.

Le coup de pouce de Bâle III

Tout a été dit et écrit sur le NSFR et les règles de Bâle III, qui sont en application en Europe et aux États-Unis depuis le 1er juillet. En simplifiant à l’extrême, dans le bilan d’une banque, avoir de l’or ou de l’argent non-alloué ou hypothéqué est classé comme un risque qu’il faut couvrir, alors qu’avoir du physique alloué, non-hypothéqué, est considéré comme du capital. Ces règles vont pousser les banques à demander livraison et à se désintéresser des ETF et autres ETP.

Les ETP sont supposés représenter près de 650 Moz d’argent (voir page 37).

Quelle quantité restera t’il en janvier, quand les banques du Royaume Uni seront également assujetties aux règles de Bâle III ?

En février 2021, après la première attaque des Wall Street Silver, le LBMA s’est inquiété que 85% des réserves d’argent dans ses entrepôts appartenaient aux ETF. Or, dans le World Silver Survey cité plus haut, ils additionnent l’argent des entrepôts du COMEX, du LBMA et celui des ETF. Certains analystes considèrent que des barres d’argent de la banque JP Morgan sont ainsi comptabilisées 3 fois. En janvier 2022, les règles de Bâle III pourraient mettre à nu la réalité des stocks d’argent réhypothéqué plusieurs fois. Ce n’est pas un hasard si le LBMA a signé une lettre de 58 pages adressée au régulateur de la Bank of England, pour repousser la date de la mise en oeuvre de Bale III, en disant clairement que le coeur de leur marché allait être anéanti.

Les demandes de transformation d’argent-papier en argent-physique livré vont déséquilibrer massivement un marché de l’argent déficitaire depuis plusieurs années.

Les 122 000 soldats de l’armée des Wall Street Silver ne se contentent pas d’assécher les stocks des revendeurs, ils font campagne pour alerter que l’or ou l’argent en compte-métal est susceptible d’être une fiction. C’est ainsi qu’ils ont mis en difficulté la Monnaie de Perth en Australie, qui s’est révélée incapable de livrer les clients venus récupérer leurs lingots. Cette campagne va s’amplifier avec la sortie d’un documentaire produit à Hollywood, qui devrait attirer encore plus de citoyens à joindre les Wall Street Silver pour se protéger de l’inflation en achetant de l’argent.

On voit sur ce graphique l’impact sur le marché du mouvement Silver Squeezedes Wall Street Silver.

Rick Rule, CEO de Sprott Global Ressources, le plus gros acheteur d’argent cette année, a révélé dans une interview sur la plateforme des WSS (1 et 2) qu’au début, il ne pensait pas que des particuliers puissent avoir le moindre impact sur le marché de l’argent. Il reconnaît maintenant qu’ils ont fait bouger les lignes. C’est évident sur le graphique ci-dessus. PSLV, l’ETF de Sprott, a été l’un des principaux bénéficiaires.

Le succès amène le succès. Quand l’argent cassera enfin la résistance âprement défendue des 28-30$, tous les spéculateurs se précipiteront pour jouer la hausse de l’argent d’une manière ou d’une autre, renforçant le mouvement des Wall Street Silver. D’autant plus que la montée de l’inflation généralisée se fera évidente.

L’addition s’il vous plaÎt !

Aussi sympathique que soit ce mouvement et aussi efficace soit-il pour assécher l’offre des détaillants, ce sont les règles de Bâle III qui vont révolutionner le marché de gros de l’argent. La demande mondiale pour l’énergie solaire photovoltaïque va faire exploser les prix à la hausse à la fin de 2021 et plus encore l’année prochaine, puis la suivante.

D’un autre côté, Richard Adkerson, le CEO de Freeport-McMoran, a révélé que même si le prix du cuivre doublait du fait d’une demande accrue pour répondre aux exigences des Accords de Paris, il lui faudrait 8 ans pour augmenter la production de ses mines. Il ne faut donc pas s’attendre à une augmentation de la production minière proportionnelle à la demande au cours des mois à venir. Quand le prix du métal sera suffisamment haut, des filons abandonnés (parce que non rentables) et des vieilles mines seront rouverts, mais là aussi il faudra des années pour relancer la production.

Le cours de l’argent sera va fortement augmenter avant la fin de l’année prochaine. Vous avez intérêt à stocker tout ce que vous pouvez acheter d’ici là.

Souvenez-vous de la règle N°589 du COMEX, effective depuis le 22 décembre 2014. Si à un moment, sur le marché, il n’y a personne qui accepte de vendre au prix proposé, l’argent pourra monter de 12$ dans la journée. Étant donné le déséquilibre massif entre l’offre et la demande, je ne vois pas comment ce serait possible que cette règle ne soit pas utilisée dans les mois à venir. La hausse s’annonce donc fulgurante.

Origine de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *