Robert Kiyosaki, l’auteur du célèbre best-seller Rich Dad, Poor Dad, a déclaré à la fin du mois d’août que nous nous rapprochons rapidement « d’une crise bancaire majeure ». L’auteur à succès estime « qu’il est trop tard pour trop y réfléchir ». La population doit considérer les métaux précieux et Bitcoin afin de se protéger.

Robert Kiyosaki a signé le célèbre livre Père riche, père pauvre, paru en 1997. Il s’est spécialisé dans la formation financière des citoyens lambda (immobilier, Bourse, investissement et entrepreneuriat). Durant ces dernières années, Kiyosaki est devenu un partisan des cryptomonnaies telles que Bitcoin, soit depuis qu’il prédit un effondrement économique.

En 2018, Kiyosaki avait qualifié Bitcoin de « monnaie du peuple » à l’occasion d’un podcast. Il pense que les cryptomonnaies survivront aux devises papier. Suite à l’épidémie de coronavirus et à ses conséquences économiques, Kiyosaki a continué de promouvoir les métaux précieux et Bitcoin.

Le 21 août, l’auteur a commenté sur Twitter l’investissement de Warren Buffett dans Barrick.

« Pourquoi Buffett est-il sorti des banques ? », a questionné l’écrivain. « Les banques sont en faillite. Une crise bancaire majeure arrive. La FED et le Trésor vont-ils prendre le contrôle du système bancaire ? Vont-ils distribuer de l’argent directement aux gens afin d’éviter des émeutes de masse ? »

Et de conclure :

« Ce n’est pas le moment « d’y réfléchir ». Combien d’or, d’argent et de Bitcoin avez-vous ? »

L’auteur de Rich Dad, Poor Dad avait déjà réagi à la fin du mois d’avril, après la décision du gouvernement américain de distribuer de l’argent à la population. À l’époque, Kiyosaki annonçait la mort imminente du dollar. Il avait tweeté :

« Le dollar est mort. Les gens ont désespérément besoin d’argent. C’est très triste. Si le gouvernement distribue gratuitement de l’argent, prenez-le, mais dépensez-le de façon intelligente. N’épargnez pas. Achetez de l’or, de l’argent et du Bitcoin. Le dollar est en train de mourir. »

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *