SCI : l’éternel débat IR/IS enfin tranché ?


La fiscalité ne cesse d’évoluer avec sur les 10 dernière années : les plus-values, la CSG et enfin le PFU. A l’heure du choix du statut fiscal pour sa SCI ,vous êtes nombreux à hésiter : IR ou IS ? SI l’IR a eu pendant très longtemps la faveur des pronostic, ce dernier oblige à mobiliser une trésorerie abondante. Du coup, beaucoup de contribuables optent pour l’IS. Mais est-ce vraiment la bonne solution ?

Dans ce bref article nous résumons ce que nous développons dans notre blog.

Préambule

Une fiscalité confiscatoire ! Voilà ce que nous disent souvent nos clients concernant les prélèvements fiscaux sur l’immobilier :

  • Impôt sur le revenu à la TMI (souvent 30% et au-delà)
  • CSG : 17,2%
  • IFI pour certains

Ceci a pour effet de faire peser jusqu’à 60, 70 voir même 80% de fiscalité sur le revenu foncier. Même si le passage à l’IS ne permet pas d’échapper à l’IFI cette option fiscale devient plébiscitée. Certains optent dès la création, d’autres, en cours de vie. Mais ont-ilS bien mesuré toutes les conséquences?

Passage à l’IS, certes…..

Opter pour l’IS au début de la vie de la SCI est une option qui est retenue par défaut par de nombreux conseils. Elle semble incontournable dans les cas suivants :

  • Crédit bail
  • Loyers élevés (supérieurs à 100 000 euros)
  • Bien avec un fort rendement et un faible potentiel de plus-values.

Toutefois à y bien regarder, un certain nombre d’épargnants n’ont pas fait le calcul jusqu’au bout, ou alors n’ont pas tenu compte de certaines décotes.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *