C’est le Figaro qui relaie un article de l’AFP qui revient sur « La demande en pièces et lingots d’or dopée par le Covid-19 au troisième trimestre » !

« La demande des investisseurs en pièces et lingots d’or a fortement progressé au troisième trimestre, contrairement à la joaillerie, dans un contexte économique incertain déclenché par la pandémie de Covid-19 qui favorise les valeurs refuge, selon le Conseil mondial de l’or (CMO) ».

Celle-ci a atteint 222,1 tonnes entre juillet et septembre 2020, soit 49 % de plus qu’à la même période l’an dernier, selon un rapport trimestriel de l’organisation publié jeudi.

« La demande des investisseurs privés en lingots et pièces d’or a repris, et assez fortement », a commenté le porte-parole du CMO John Mulligan auprès de l’AFP, « notamment en Chine, en Turquie mais aussi en Europe. »

L’aversion de ce type d’investisseurs pour le risque a été l’un des principaux moteurs pour ces placements en faveur de l’or, en sa qualité de valeur refuge, a-t-il précisé ».

En fait ce n’est pas le Covid qui pousse les initiés à acheter de l’or, ce sont les conséquences monétaires des politiques de soutien (nécessaires) menées par les gouvernements pour lutter contre les récessions qui poussent les épargnants à acheter de l’or.

Le principe est très simple.

Plus on crée de la « fausse monnaie » pour financer les nouvelles dettes liées aux nouveaux déficits et plus la masse monétaire augmente alors que les PIB c’est-à-dire la richesse elle, baisse.

Plus de monnaie et moins de richesse = moins de valeur monétaire pour chaque unité de monnaie.

Donc, mieux vaut avoir de l’or que des euros ou des dollars, et plus la crise dure, plus dure sera la chute monétaire.

Les cours de l’or ont encore de beaux jours devant eux.

Charles SANNAT

Origine de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *