« Pour ceux qui ne connaissent pas l’expression « réinitialisation de l’économie mondiale », c’est une expression qui est utilisée depuis plusieurs années de plus en plus souvent par les élites du monde des banques centrales. Je l’ai entendue pour la première fois en 2014 dans la bouche de Christine Lagarde, qui dirigeait alors le FMI. La réinitialisation est souvent mentionnée en même temps que des idées comme « le nouveau multilatéralisme », « l’ordre mondial multipolaire » ou « le nouvel ordre mondial ». Toutes ces expressions signifient fondamentalement la même chose.

La réinitialisation est présentée comme une solution à la crise économique actuelle qui a été déclenchée en 2008. Ce même krach financier est toujours présent aujourd’hui ; mais aujourd’hui, après une décennie d’impression de monnaie de banque centrale et de création de dettes, la bulle est encore plus grande qu’elle ne l’était auparavant. Comme toujours, le « remède » de la banque centrale est bien pire que la maladie, et le nouveau krach auquel nous sommes confrontés aujourd’hui est bien plus meurtrier que ce qui se serait passé en 2008 si nous avions simplement pris nos médicaments et refusé de soutenir artificiellement les secteurs faibles de l’économie.

De nombreux économistes alternatifs attribuent souvent à tort à l’ »orgueil » ou à l’ »ignorance » l’habitude qu’a la Fed d’aggraver les choses. Ils pensent que la Fed veut en fait sauver le système financier ou « protéger la poule aux œufs d’or », mais ce n’est pas la réalité. La vérité, c’est que la Fed n’est pas un homme d’entretien maladroit, la Fed est un saboteur, un kamikaze qui est prêt à se détruire lui-même en tant qu’institution afin de faire exploser l’économie américaine et d’ouvrir la voie à un nouveau système mondial unique et centralisé. D’où le « Global Reset ».

En 2015, dans mon article « The Global Economic Reset Has Begun », j’ai déclaré :

La réinitialisation mondiale n’est pas une « réponse » au processus d’effondrement dans lequel nous sommes piégés aujourd’hui. Non, la réinitialisation globale telle qu’elle est mise en œuvre par les banques centrales et la BRI/FMI est la cause de l’effondrement. L’effondrement est un outil, un lance-flammes qui brûle un grand trou dans la forêt pour faire place à la construction des fondations de la Ziggourat mondialiste… le désastre économique sert les intérêts des élites.

Aujourd’hui, en 2020, nous voyons le plan mondialiste se concrétiser, les élites révélant ce qui semble être leur intention de lancer leur réinitialisation en 2021. Le Forum économique mondial a officiellement annoncé l’initiative Great Reset dans le cadre de sa plate-forme d’action Covid la semaine dernière, et un sommet est prévu en janvier 2021 pour discuter plus ouvertement de leurs plans avec le monde et les médias grand public.

Le WEF a également mis en ligne une vidéo assez bizarre sur la réinitialisation, qui consiste en une série d’images du monde en train de s’effondrer (et des images d’usines rejetant des émissions de carbone inoffensives dans l’air, ce qui, je suppose, est destiné à nous effrayer avec des notions de réchauffement climatique). La destruction est ensuite « réinitialisée » par simple pression d’un bouton, tout redevient un monde de nature vierge sans humain et les mots « Rejoignez-nous ».

La réinitialisation, selon les discussions du FMI, est essentiellement la prochaine étape dans la formation d’un système économique mondial unique et d’un gouvernement mondial potentiel. Cela semble correspondre aux solutions proposées lors de la simulation de pandémie Evénement 201, une simulation de pandémie de coronavirus qui a été organisée par la Fondation Bill et Melinda Gates et le Forum économique mondial deux mois seulement avant que la VRAIE CHOSE ne se produise au début de 2020. L’événement 201 a suggéré que l’une des principales solutions à une pandémie serait l’institution d’un organisme économique mondial centralisé qui pourrait gérer la réponse financière au coronavirus.

N’est-il pas commode que les événements de la véritable pandémie de coronavirus correspondent exactement à la simulation de l’événement 201, ainsi qu’aux plans de relance du FMI et du Forum économique mondial ? Comme on dit, ne laissons pas la crise se perdre, ou, comme le dit la devise des mondialistes, « Du chaos nait l’ordre. »

Avec les troubles civils sur le point de devenir un mode de vie dans de nombreuses régions du monde, y compris aux États-Unis, et la pandémie qui risque de provoquer une résurgence des infections après la « réouverture », ce qui justifie une deuxième vague de fermetures, probablement en juillet, l’économie telle que nous la connaissons est en train d’être détruite. Les derniers vestiges du système, qui ne tenaient plus qu’à un fil après le krach de 2008, sont maintenant en train d’être coupés.


Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *