Record de ventes dans l’ancien aux USA

En août, 6 millions de logements existants ont changé de propriétaire, en hausse de 2,4% par rapport au mois de juillet. Les acheteurs ne sont pas dissuadés par les prix, qui ont continué à augmenter dans toutes les régions des États-Unis.

Les reventes de logements anciens aux États-Unis ont atteint en août leur plus haut niveau depuis décembre 2006. La hausse affichée sur un an est de 10,5%, selon les données de la Fédération nationale des agents immobiliers américains (NAR) publiées mardi. En août, 6 millions de logements existants ont changé de propriétaire, en hausse de 2,4% par rapport au mois de juillet, conforme aux attentes. C’est la preuve du rapide rétablissement du marché immobilier affecté, comme les autres secteurs économiques, par la pandémie de coronavirus.

Les ventes sont ainsi en hausse pour le troisième mois d’affilée, à la faveur de taux d’intérêt très bas mais aussi d’un changement de vie, rendu possible pour beaucoup d’Américains qui télétravaillent depuis la pandémie de Covid-19. Pour Joel Kan, expert de l’association des courtiers immobiliers Mortgage Bankers Association (MBA), regroupant notamment les banques, “les transactions immobilières qui avaient été reportées au plus haut de la pandémie sont désormais en train d’être finalisées”.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *