Rendez-vous était pris avec Benjamin Louvet dans la matinée du 18 mars afin de discuter entre autres des perspectives du marché pétrolier. Le moment nous paraissait opportun de l’interroger sur la poursuite du mouvement qui a vu les prix du brut (WTI et Brent) repasser de zéro à 65 dollars le baril en douze mois. Les cours du pétrole n’avaient-ils pas atteint leur plafond, alors que l’OPEP ne semble plus disposer à s’engager dans la durée quant au maintien de sa réduction de 8 mbj de ses quotas de production et que la Chine et l’Inde, lassées des niveaux actuels, songent à remettre sérieusement dans le jeu l’Iran ? Le soir même les cours du pétrole dévissaient de 8 %. Pour autant cette correction ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Le marché pétrolier pourrait au dire de Benjamin Louvet connaître dans les mois qui arrivent de très fortes tensions… que peu d’investisseurs anticipent.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *