Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/investissementsr/public_html/investir/wp-content/plugins/seo-redirection-premium/custom/lib/cf.SR_redirect_manager.class.php on line 100
Où stocker votre or ? Un "bon tuyau" méconnu - Investissement rentables et actifs tangibles

Où stocker votre or ? Un « bon tuyau » méconnu

Deux spécialistes de l’or vous confient leurs recommandations pour stocker vos métaux précieux dans de bonnes conditions – à commencer par un endroit qui ne manque pas d’atouts (ce n’est pas la Suisse !).

La 15ème mouture du rapport In Gold We Trust a été publiée le 27 mai 2021. Depuis l’édition 2019, Ronald-Peter Stöferle et Mark J. Valek (S&V) procèdent à un audit détaillé des meilleures destinations pour stocker ses métaux précieux physiques.

Stratégie de stockage à l’international : quelques rappels

En deux mots, je rappellerai que l’idée est d’accroître le niveau de sécurité de vos avoirs en optant pour un pays ou des pays qui présentent de bien meilleures garanties que la France sur un certain nombre de critères :

– stabilité politique, économique et fiscale ;

– respect des libertés financières individuelles (des ressortissants domestiques mais également des étrangers) ;

– respect du droit de propriété (idem) ;

– culture domestique vis-à-vis des métaux précieux.

Eh oui car, comme l’écrit Jim Rogers, « le capital est agnostique. […] Tout ce qui l’intéresse, c’est la sécurité et l’obtention du meilleur rendement ».

Avec la pandémie, les mesures étatiques restrictives de libertés et le changement de braquet intervenu au niveau du couple politique budgétaire/politique monétaire, la question du stockage est « plus importante que jamais », écrivent S&V.

Comme S&V le relevaient dans leur rapport IGWT 2020 :

« Dans la tourmente actuelle autour de la Covid-19, les lois et protections normales sont suspendues. La répression financière et les contrôles des capitaux ne feront que s’intensifier, parallèlement à l’émission de plus en plus importante de dettes par les Etats. »

N’imaginez pas que le contrôle des capitaux soit une technique de répression financière réservée aux Chinois ou aux Vénézuéliens. S’il n’est urgent d’agir pour stocker vos métaux à l’abri des mains gloutonnes de l’Etat, il est en tout cas pressant d’y réfléchir.

En 2019, je vous avais restitué l’audit que les deux analystes d’Incrementum avaient fait du Liechtenstein, de la Suisse et de Singapour. En 2020, S&V nous avaient fait voyager dans des contrées un peu plus ensoleillées puisque c’était en Nouvelle-Zélande, en Australie et à Dubaï que nous nous étions rendus avec eux.

Cette année, nous allons explorer des territoires qui nous sont pour la plupart assez familiers puisque ce sont l’Autriche, les Etats-Unis et les îles Caïmans que nous allons « fact checker » en compagnie de nos deux guides. Une fois encore, S&V nous offrent une lecture pleine de surprises…

Honneur au pays dont sont originaires les deux associés d’Incrementum !

Zoom sur l’Autriche, « le bon tuyau des initiés au cœur de l’Europe » qui pâtit de l’ombre de la Suisse

Je ne connais pas grand-chose de l’Autriche. En 37 ans d’existence, je n’ai passé qu’un week-end à Vienne.

Si je n’avais pas lu la présentation qu’en ont fait S&V, je n’aurais pas eu grand-chose à vous raconter de ce pays qui se situe pourtant au cœur de l’Europe, hormis le calme qui se dégage de Vienne, sa production industrielle de skieurs et la renommée mondiale de l’orchestre philarmonique de sa capitale.

Cependant, dans le microcosme des métaux précieux, l’Autriche est considérée comme un « bon tuyau » que se refilent les insiders, nous confient S&V. Un « bon tuyau » assez méconnu du grand public puisque le pays évolue en la matière dans l’ombre de son voisin suisse.


S’il est bien un aspect de l’Histoire autrichienne qu’il est important d’avoir à l’esprit en tant qu’épargnant, c’est sans doute la neutralité perpétuelle de ce pays dans les relations internationales.

Adopté par le Conseil national de l’Autriche le 26 octobre 1955, ce principe était la condition imposée par l’URSS pour que le pays recouvre son indépendance après 10 ans de tutelle militaire des Alliés. Cette concession a évité à l’Autriche un destin similaire à celui de l’Allemagne, divisée en 1949 entre RFA et RDA, le chancelier Adenauer ayant strictement refusé cette option, lui préférant celle du Westbindung (l’« attache à l’ouest ») de la RFA.

Concrètement, la dernière version de la Constitution fédérale autrichienne dispose ceci :

« L’Autriche s’engage à une défense nationale globale. Le devoir de celle-ci est de préserver l’indépendance de l’extérieur ainsi que l’inviolabilité et l’unité du territoire national, en particulier pour le maintien et la défense de la neutralité permanente. Elle protège et défend également les institutions constitutionnelles et leur fonctionnement ainsi que les libertés démocratiques des habitants contre les attaques violentes de l’extérieur. »

Comme la Suisse, l’Autriche est donc un pays neutre, ce qui garantit en théorie l’intégrité et l’inviolabilité de son territoire. Etabli dès 1815 chez les Helvètes (Congrès de Vienne et Traité de Paris), ce principe avait permis à ces derniers de traverser en particulier deux guerres mondiales sans être trop inquiétés, ce qui en fait une caractéristique très appréciable du point de vue de l’épargnant en métaux précieux.

L’Union européenne ne devrait pas changer grand-chose à la situation dans les années à venir puisque, s’il y a un domaine dans lequel Bruxelles peine à intégrer les Etats membres, c’est bien le militaire !

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *