Pour rappel, lors du précédent record (lorsque l’or en dollars avait dépassé les 1 900 $ l’once), le cours en euros n’avait pas atteint les 1 400 € l’once. Cela s’explique par la faiblesse de la monnaie unique, qui ne cesse de glisser par rapport au billet vert. Mais aussi par le fait que l’or s’est apprécié de concert avec le dollar depuis la hausse en cours. Un événement rare qui montre que le métal jaune a encore du potentiel.

Cela ne fait mettre qu’une fois de plus en exergue le rôle protecteur de l’or. Pour les Européens qui ont placé de l’épargne dans le métal, ce fut une opération très rentable l’année dernière (+ 22,7 %). Depuis le début de l’année, la hausse en euros est de plus de 7 %.

Aussi un plus haut pour le yen

Il n’y a pas qu’en euros que le métal jaune vient d’enregistrer un plus haut historique. C’est également le cas au Japon. Ce n’est pas un hasard : les obligations européennes comme les japonaises proposent des rendements quasi inexistants, voire négatifs. Vu qu’il faut désormais payer pour avoir des bons du Trésor allemand ou japonais, l’or devient plus attractif.

Selon Marc Chandler, directeur de Bannockburn Global Forex, il y a encore de la marge pour voir l’euro baisser par rapport au dollar. Il a déclaré : « La hausse du dollar de 2020 est très impressionnante. La hausse de l’or est la matérialisation de la faiblesse des autres devises. »

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *