L’inflation est notre futur, mais personne ne connait le calendrier

On voit bien à la lecture des reflexions des commentateurs que la question centrale qui se cache derrière tous les scénarios est celle de l’inflation des prix des biens et services.

Je précise inflation des prix des biens et services parce que l’inflation-création de signes monétaires, nous l’avons déja, l’inflation des prix des actifs financiers, l’inflation sectorielle des prix des choses indispensables, nous les avons deja, je dis que ce qui manque c’est l’inflation globale des prix des biens et des services et la mise en branle de l’échelle de perroquet des prix et des salaires.

Je pense que l’on ne peut deviner le calendrier du retour de l’inflation: même ce qui se passe maintenant, gonflement du bilan des banques centrales ne nous donne aucune information sur le devenir de l’inflation.

On a eu du gonflement du bilan des banques centrales pendant 12 ans et cela n’a rien donné, au contraire. Les tendances déflationnistes se sont renforcées!

Donc sous cet aspect, le gonflement de la taille du bilan des banques centrales ne nous donne aucune infiormation.

Il suffit d’observer les indicateurs de hausse du CPI aux USA pour les 3 derniers mois , autour des 1,1%, pour se rendre compte qu’il n’y a aucun lien de cause à effet entre le bilan de la Banque Centrale et le CPI.

La même conclusion s’impose s’agissant de l’Eurozone et même en pire , mais il est vrai que les chiffres eurozonards sont un peu faussés par les manipulations de la TVA en Allemagne.

Jusqu’à present les apprentis sorciers ont poussé sur la corde de l’inflation et de la demande de biens et services et la création de pseudo monnaie digitalo-zombie n’a pas trouvé son chemin, il n’y a pas eu de Transmission.

Ah la Transmission un beau mot qui constitue le refuge de toutes les ignorances; « cela ne marche pas parce qu’il n’y a pas Transmission » nous disent ils! Votre fille est muette parce qu’elle ne parle pas disait on chez Molière!

Comme le dit l’ami Snider, les réserves oisives des banques ne sont pas de la monnaie et les banques centrales sont tout sauf « monétaires » c’est à dire qu’elles ont perdu leur pouvoir monétaire.

Elles ne savent plus ce qu’est la monnaie, tellement celle ci a muté et est devenue complexe. Ce qui avait été réconnu par Greenpan dès 2000 puis 2006, lorsqu’il a dit que la monnaie, il ne savait plus très bien ce qui en était et ce qui n’en était pas. Mais helas il n’a pas poussé ses interrogations et apporté de réponse.

Nous sommes selon Snider et moi même mais par une autre approche, dans un système monétaire ou les banques centrales pilotent à l’aveugle parce qu’elles ne savent plus ce qu’est la monnaie, ou elle est, et comment elle se crée. Et Snider considère que si il n’y a pas d’inflation des prix, des biens, services et des revenus c’est tout simplement la preuve qu’il n’y a pas de monnaie.

Nous sommes dans la logique pure et l’évidence; la monnaie c’est ce qui catalyse les échanges et si cela ne catalyse pas les échanges c’est que ce n’est pas de la monnaie.

Il y a de la monnaie vivante et il y a de la monnaie morte.

Sous le même nom de monnaie on désigne des contenus differents, c’est ma thèse depuis plus de 20 ans. Le terme de « dollar » recouvre selon moi au moins 4 réalités differentes, mais on reverra cela un autre jour.

Et bien sur Snider a raison! si les signes monétaires ne produisent pas d’inflation, c’est parce qu’ils ne sont plus monétaires .

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *