Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/investissementsr/public_html/investir/wp-content/plugins/seo-redirection-premium/custom/lib/cf.SR_redirect_manager.class.php on line 100
L'hypocrisie des voitures hybrides rechargeables - Investissement rentables et actifs tangibles

L’hypocrisie des voitures hybrides rechargeables

S’il est un domaine où l’incompétence de nos dirigeants s’en va dans le grand n’importe quoi, c’est bien celui de la transition écologique. Le scandale des « voitures hybrides rechargeables » en est un exemple étonnant. Les émissions de CO2 (gaz carbonique) des voitures à moteur thermique (essence, diesel, gaz) sont proportionnelles à leur consommation de carburant. Plusieurs dizaines de kilos tous les cent kilomètres, sans que les filtres à particules et autres pots catalytiques n’y puissent quoi que ce soit.

Seul le moteur électrique n’émet aucun gaz pour son fonctionnement1.

Eurêka ! Roulons donc avec des voitures électriques ! Mais qui dit « électrique » dit « batteries ». Or, les batteries qui permettent de stocker l’énergie magique sont très encombrantes et très pesantes, si bien que leur autonomie est forcément limitée ; c’est le le plus évident de ce type de voiture.

Les constructeurs automobiles ont donc proposé la voiture hybride : électrique sur les petits parcours et thermique sur les grands. C’est le règne du « en même temps » dont on sait qu’en , il aboutit à du n’importe quoi – M. Macron vous le confirmera. Et pour impressionner les badauds, les constructeurs lui ont donné le nom pompeux de PHEV2.

Malheureusement, la combinaison « essence + électrique » impose une voiture beaucoup plus lourde ayant un moteur thermique complet, embrayage, boîte de vitesses, etc., un moteur électrique (parfois deux) et une grosse batterie de stockage. Malgré tout, l’autonomie électrique n’est que de quelques dizaines de kilomètres. Et si l’on poursuit sa route, batterie épuisée, sur le moteur thermique, la consommation devient prohibitive, car le moteur doit emmener une lourde voiture et, en même temps, tel un groupe électrogène, remettre à niveau la batterie épuisée.

Or, c’est l’électricité la plus chère du monde, car elle est produite avec de l’essence, qui plus est surtaxée.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *