Dans le processus de destruction monétaire actuellement engagé, l’euro devance de très loin le dollar. Votre épargne libellée en euros est donc la plus exposée.

Les banquiers centraux n’ont plus aucune retenue et la BCE comme la Fed ont augmenté l’intensité de la création monétaire afin de lutter contre les effets de la crise sanitaire pour reprendre l’expression consacrée.

Nous avons récemment parlé des bilans de la Fed et de la BCE.

Rappelons que « bilan » est un terme chic pour mesurer la création monétaire. Plus précisément la création de crédit, parée de toutes sortes d’acronymes supposés égarer le public étourdi par la valse des milliers de milliards : QE, TARP, TALF, LTRO, TLTRO, PEPP,…

Le principe est simple. Supposons que vous soyez brocanteur (banque, investisseur institutionnel) et qu’il existe un Mont de Piété (banque centrale) disposant d’une quantité infinie d’argent frais.

Vous avez en stock des peintures invendables, des croutes. Vous en avez acquis certaines pour faire plaisir à de très gros clients. Pour d’autres, vous n’avez pas vraiment fait preuve de discernement. Mais pas grave, vous êtes « trop gros pour faire faillite ». Vous vous dirigez donc sereinement vers le Mont de Piété votre stock sous le bras. Le guichetier chausse ses plus belles lunettes d’écaille, s’extasie sur la qualité de vos toiles, il y voit le potentiel marchand d’un Van Gogh, ou d’un Zao Wou-Ki (chacun son mauvais gout). Il crédite donc votre compte d’une somme représentant cette cote. Vous voilà dégagé de votre stock pourri, les mains libres pour pouvoir continuer vos mauvais investissements. Le Mont de Piété publie régulièrement son « bilan » à savoir la valorisation de son stock de croutes estimées au prix fort.

Il est donc intéressant de comparer les deux bilans, puisque Macron a expliqué hier qu’il ne fallait surtout pas se laisser doubler par Biden dans les « injections de liquidités ».

« La force de la réponse américaine et du plan annoncé il y a quelques jours par le président Biden et son Congrès nous place face à une responsabilité historique. »

Emmanuel Macron

Comparaison des créations monétaires de la Fed et de la BCE

BCE Mds€ FED Mds$
2021 7 200 7 800
2012 3 000 3 000
2009 2 000 2 000
2008 1 000 1 000

A priori, c’est similaire, vous dites-vous. Pas tout à fait…

À l’arrivée, le bilan de la BCE représente 54% de l’économie de l’Eurozone qui pèse 13 400 Mds€.

Celui de la Fed représente seulement 36% de l’économie américaine qui pèse 21 400 Mds$.

Pour mettre les points sur les i, depuis la crise financière la « relance » européenne se chiffre à 54% du PIB, celle des États-Unis à 36%.

Donc l’Europe est largement en avance dans ce domaine sur les États-Unis. Personnellement je trouve inquiétant qu’Emmanuel Macron en tant qu’ancien banquier d’affaires ignore ces grands chiffres disponibles partout (BCE, Fed, FMI, Banque mondiale, …).

Ajoutons que la création monétaire contemporaine est de la création de crédit dont profitent d’abord les banques et les gouvernements.

Les banques prêtent aux riches : c’est moins risqué et depuis les subprime, on a redécouvert que c’était vraiment très dangereux de prêter aux pauvres. Les banques prêtent aussi à leurs gouvernements puisque c’est grâce à eux qu’elles obtiennent leurs licences bancaires. Les gouvernements dépensent l’argent frais reçu en échange de leurs dettes en prestations sociales pour calmer les pauvres.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *