Les Français ont repris leurs projets immobiliers

SONDAGE. Opinionway, qui a interrogé les Français début juin sur leurs projets immobiliers, relève une nette reprise de ces projets, malgré des inquiétudes quant aux crédits. Inquiétudes en partie justifiées, d’après Artemis Courtage.

Depuis le 11 mai, date du déconfinement, les Français ont, dans une large part, repris leurs projets immobiliers, et de nouveaux se sont ajoutés. C’est la conclusion que tire Opinionway du sondage qu’il a effectué pour Artemis Courtage, auprès d’un millier de personnes début juin, sur leurs intentions en matière d’immobilier.

Ainsi, le courtier en crédits immobiliers note une intensification des recherches sur internet, à la fois en termes d’achat, puisque 13% des personnes interrogées, soit 5 points de plus qu’en avril, lors d’une précédente vague Opinionway, disent avoir recherché un bien pour en faire leur résidence principale. Elles sont également 4 points de plus à déclarer avoir effectué une recherche sur leur capacité d’emprunt.

Fortes inquiétudes sur les emprunts existants

Cependant, explique le sondeur, les plus fortes augmentations de recherches sur internet concernent les mensualités de crédits existants : 15% des Français (+7 points) ont recherché des informations pour faire baisser leurs mensualités, et 13% (+5 points), se sont renseignés sur la possible renégociation de l’assurance emprunteur. Enfin, 13% des Français (+3 points), ont effectué une ou des recherches relatives à la suspension de leurs mensualités de crédit. Opinionway en déduit “un impact assez fort de la crise économique”.

Ces craintes concernent également les crédits immobiliers futurs, puisque 80%, soit autant que pendant le confinement, pensent que les banques vont être plus exigeantes pour accorder des crédits. Ils sont également 75% à affirmer que les taux vont augmenter. Par ailleurs, peu de Français s’attendent à une baisse des prix des logements, et ce, explique le sondeur, “sur les trois marchés que sont les petites et moyennes villes, les métropoles en région et l’agglomération parisienne”, avec respectivement 38, 37, et 34% des sondés optimistes sur la baisse des prix. “Pour l’agglomération parisienne, c’est 6 points de moins qu’en avril”, précise Opinionway, qui voit là une tendance lourde.

Crédits : augmentation des prospects, chute des projets finalisés

Artemis a compilé ses chiffres sur la première quinzaine de juin. Le constat, pour le courtier, est le même que celui du sondeur concernant le regain d’intérêt des Français pour les projets immobiliers, puisqu’il enregistre 27% de prospects en plus par rapport à la même période en 2019. Ces prospects s’entendent comme “des demandes de renseignements avec échange d’information concernant le dossier du demandeur”. En revanche, les projets finalisés transmis aux banques chutent de 39%, relève Artemis Courtage, qui constate “une forte dichotomie entre l’intention et la concrétisation”.

Concernant les taux, ceux-ci sont “relativement stable, autant sur les taux des banques que sur les marchés obligataires”. Le courtier note donc le “petit décalage entre la perception des Français de la hausse des taux et le calme plat côté marchés”. Il considère qu’“on y voit maintenant relativement clair en matière de conditions d’emprunt, qui seront stables jusqu’à septembre au moins”. En revanche concernant les exigences de revenu pour obtenir un crédit, les Français ont raison de craindre un durcissement. “Les banques appliquent strictement les recommandations du HCSF, donc les dossiers ont plus de mal à sortir”, affirme Artemis.

Origine de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *