Après plusieurs articles sur la monnaie de la Banque centrale, les monnaies locales et l’étalon-or, il m’a semblé utile de préciser brièvement en quoi le dollar favorise les États-Unis dans le concert économique des nations, d’autant que la Commission européenne souhaite ardemment imposer l’euro comme monnaie internationale et de réserve.

Les déficits jumeaux

Tout d’abord, les États-Unis ont un déficit commercial global chronique, qui avait conduit Donald Trump à déclarer la guerre commerciale à la Chine :

[ Source : Natixis ]

Trump s’était persuadé que le problème était entièrement de la faute des Chinois oubliant au passage que la compétitivité des entreprises américaines était peut-être une part importante du problème. Certes le gouvernement chinois n’est pas exempt de critiques sur la manipulation de sa monnaie, l’espionnage industriel et les cyberattaques, mais déclarer ouvertement la guerre commerciale à un partenaire commercial majeur comme la Chine n’était certainement pas une bonne idée, surtout lorsque la production locale américaine n’est plus en mesure de se substituer aux importations…

Et même en intégrant les services, revenus et les transferts pour obtenir la balance courante, qui montre la capacité d’un pays à financer ses activités économiques, le déficit extérieur demeure chronique :

[ Source : Natixis ]

De plus, les États-Unis font face à un déficit public lui aussi structurel :

[ Source : https://www.cbo.gov ]

C’est la conjonction de ce déficit public et du déficit extérieur que l’on appelle les déficits jumeaux. Et au vu des montants en jeu, aucun pays n’aurait pu continuer ainsi à s’endetter pour financer ces déficits s’il ne disposait d’un outil transcendant : le dollar !

Le dollar comme monnaie internationale

Malgré l’estocade portée par Richard Nixon au système monétaire international issu de Bretton Woods en 1971, le dollar a conservé sa place dominante dans les opérations commerciales et financières mondiales :

[ Source : IFRI ]

Et même si la part des réserves de change en devises libellées en dollar est en baisse depuis les années 1970, où elle atteignait 80 %, le dollar demeure qu’on le veuille ou non la principale monnaie de réserve :

Infographie: Le dollar reste la reine des monnaies | Statista Vous trouverez plus d’infographie sur Statista

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *