Vous souvenez-vous de la crise de liquidité de mars 2020 ? Bien que l’or ait fini par chuter moins que les autres actifs principaux, il ne fut pas à l’abri des conséquences des soucis de liquidités de l’époque. Une fois les préoccupations du marché apaisées, l’or a fortement rebondi avec d’autres actifs tangibles, comme l’argent et la plupart des matières premières. Cela montre que les investisseurs ont vendu leur or parce qu’ils le devaient et non parce qu’ils le voulaient.

Récemment, l’or est tombé en dessous de son niveau de support clé des 1.765 $, soit le plus bas du quatrième trimestre 2020. Comme on le voit ci-dessous, l’or se rapproche des niveaux qui étaient en vigueur avant la pandémie, c’est-à-dire à environ 1.700 $ l’once.

gold chart

C’est exactement ce dont sont faits les problèmes de liquidité. Ils engendrent la vente forcée d’actifs très liquides pour renforcer les marges de sécurité de trésorerie. Et même pour faire face aux appels de marge. Bien que les marchés ne traversent pas des turbulences extrêmes en ce moment, l’or envoie un message : les problèmes de liquidité sont de retour.

Il est important de ne pas oublier que le système financier est plus que jamais leveragé. La dette sur marge est à des niveaux records, ce qui amplifie les problèmes de liquidité lorsqu’ils surviennent. Dans ce contexte de formidable effet de levier sur les actifs financiers, on peut s’attendre à une exacerbation des hauts et des bas du marché.

Pourquoi des soucis de liquidité maintenant ?

Les taux des bons du Trésor américain ont fortement augmenté ces derniers temps, en raison des anticipations d’inflation plus élevées et de dépenses publiques soutenues. Ce n’était qu’une question de temps avant que la forte hausse des rendements ne crée ces problèmes de liquidité, étant donné le niveau d’endettement élevé du système économique mondial.

Par conséquent, il est crucial pour les investisseurs de surveiller de près le rendement du bon du Trésor américain sur 10 ans et l’or. Une grande opportunité d’achat se présente dans le secteur des métaux précieux lorsqu’on comprend que les banques centrales ne permettront pas aux rendements d’augmenter indéfiniment. Les métaux précieux physiques et les actions minières se trouvent à des prix très attractifs compte tenu du contexte macroéconomique.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *