C’est le paradoxe mis en évidence avec la crise du Covid-19 : alors que tous les signaux pour l’économie sont au rouge, la récession s’annonçant historique, le chômage augmentant et la consommation reprenant très doucement, la Bourse se porte bien. Pour le FMI, cette tendance présente le risque d’une nouvelle correction boursière.

La Bourse en forte hausse après le krach de mars 2020

La crise sanitaire n’est pas encore terminée : le coronavirus va accompagner les Français et le reste du monde durant au moins toute l’année 2020, aucun vaccin n’étant prêt. Mais la Bourse semble ne pas s’en inquiéter plus que ça : le CAC40 est repassé au-dessus des 5.000 points en juin 2020, après une chute historique en mars 2020 : l’indice français est passé de plus de 6.000 points à 3.700 points en un mois.

La même tendance se remarque aux Etats-Unis : l’indice S&P500 est repassé au-dessus des 3.000 points, sans pour autant effacer l’intégralité des pertes depuis février, et le Nasdaq fait encore mieux. L’indice américain dédié aux technologies a dépassé les 10.000 points… du jamais vu. Le Nasdaq a non seulement effacé le krach de mars 2020 mais est désormais en croissance par rapport au début de l’année 2020.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *