Le dollar américain a connu sa hausse la plus plus élevée depuis 2015 au début de l’année, ce qui va à l’encontre des prévisions de nombreux analystes, informe le 15 février Bloomberg.

Selon l’agence, l’indice Bloomberg Dollar Spot a augmenté de 1,9% depuis la fin de l’année dernière. Cet indice montre la dynamique du dollar américain par rapport aux 10 principales devises en termes de commerce et de liquidités: euro, yen japonais, dollar canadien et australien, livre sterling, peso mexicain, franc suisse, won sud-coréen, yuan chinois et roupie indienne.

Comme le précise l’agence, l’appréciation du dollar s’explique en partie par la décision des investisseurs qui ont dû renoncer aux investissements à risque face à la propagation mondiale du nouveau coronavirus. En outre, la devise est également soutenue par la stabilité de l’économie américaine et le rendement des obligations américaines, qui reste élevé malgré la baisse des taux d’intérêt.

Des prévisions à revoir

De nombreux analystes prévoyaient qu’en 2020, la croissance de l’économie américaine se répercuterait positivement sur d’autres pays, ce qui ralentirait la croissance du dollar. Selon Bloomberg, ils sont obligés de réviser leurs prévisions.

Les devises dépendantes des ressources naturelles telles que la couronne norvégienne et le dollar australien ont chuté en raison des inquiétudes sur la Chine. L’épidémie de coronavirus a affecté les marchés des produits de base et les attentes sur la croissance économique mondiale.

L’euro en baisse

L’euro a quant à lui atteint son niveau le plus faible par rapport au dollar en près de trois ans, a indiqué l’agence. Cela s’est produit après la publication de données sur la baisse de la production industrielle dans la zone euro et la stagnation de l’économie allemande.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *