La Fed annule tous les «risques» de faillite grâce à un plan de soutien de 2300 milliards de dollars

Promettant «qu’aucune entreprise, aucune municipalité, aucun emprunteur insolvable ne fera faillite dans un avenir prévisible», la Fed entend éradiquer toute perspective de marasme économique grâce à un plan de soutien de 2 300 milliards de dollars.

Alors que le nombre d’Américains demandeurs des allocations chômage, voire bénéficiant de la soupe populaire, explose, Wall Street semble surfer sur la vague dévastatrice de la pandémie de Covid-19. Les trois principaux indices boursiers américains – Dow Jones, S&P 500 et Russel 2000 – ont en effet retrouvé récemment les niveaux obtenus à la mi-août 2019 ou début juin de la même année, regagnant ainsi 50% de ce qu’ils avaient perdu entre le 19 février et le 23 mars 2020 à cause du virus, qui a engendré un état quasi léthargique de l’économie et de la finance mondiales, selon Boursorama.

Tant et si bien que le Dow Jones et le S&P 500 ont réalisé des gains hebdomadaires impressionnants, respectivement de 12,7% et 12,1%. Le premier indice établirait même «sa meilleure performance hebdo[madaire] depuis 1938». Quant au S&P 500, il s’agirait de sa meilleure performance «depuis 1974», rapporte Boursorama. Et de poursuivre : «En ce qui concerne les valeurs du Russel 2000 (+4,7% ce 9 avril et +15% environ sur quatre séances), c’est la meilleure semaine de toute l’histoire !» En conséquence, le Nasdaq, le plus grand marché électronique d’actions du monde, affiche son meilleur résultat hebdomadaire depuis novembre 2008 avec une hausse de 11%.

Quelle bonne nouvelle peut ravir à ce point les bourses américaines, souvent pusillanimes et largement tributaires de l’économie réelle actuellement en forte récession ?

Quand la faillite n’existe plus

Prétextant originellement un regain de vigueur lié au ralentissement de la pandémie, les bourses et entreprises d’outre-Atlantique peuvent en réalité saluer l’initiative de la Federal Reserve (Fed), la banque centrale américaine.

Et pour cause, la Fed vient tout simplement de supprimer « »le risque » en annonçant un nouveau plan de soutien de 2 300 milliards de dollars à l’économie américaine», indique Boursorama. Par cette annonce, la banque centrale des Etats-Unis promet «qu’aucune entreprise, aucune municipalité, aucun emprunteur insolvable ne fera faillite dans un avenir prévisible», sans toutefois en préciser la temporalité.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *