Avant la crise, Emmanuel Macron nous affirmait qu’il n’y avait pas d’argent magique. La pandémie a prouvé le contraire. Désormais les milliards pleuvent grâce à la BCE, mais les prix des actifs financiers eux, flambent avec un accroissement des inégalités. L’analyse de Béatrice Mathieu, rédactrice en chef à l’Express.

Origine de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *