Acquérir des parts de vignobles, notamment via des groupements d’associés, est devenu possible. Mais ces placements peu liquides sont réservés aux amateurs éclairés.

Voilà une fantaisie réservée aux plus fortunés ! Etre propriétaire dans la vigne en France reste un privilège. Mais de nouveaux placements permettent désormais aux oenophiles de conjuguer épargne et plaisir pour des montants plus abordables. La Française REM (Real Estate Managers), société de gestion du Crédit mutuel Nord Europe, vient de lancer LF les Grands Palais, première société civile de placement immobilier (SCPI) sur ce créneau.

Le filon semble prometteur. “La consommation de vin est en croissance, surtout dans le haut de gamme. Depuis vingt-cinq ans, les valeurs des vignes ont augmenté en moyenne de 4% par an”, se réjouit Marc Bertrand, président de La Française REM. Les prix grimpent surtout pour les appellations d’origine protégées (AOP), à 144 000 euros l’hectare en moyenne en 2018, selon les sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer), avec des pics à plus de 1 million d’euros en Champagne et plus de 6 millions par hectare pour le bourgogne grand cru.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *