La dette chinoise équivaut à plus de 300% de son PIB.

Tout le monde en veut plus… et tout le monde croit que la Fed en donnera toujours plus. Mais les choses pourraient être en train de changer.

Tout le monde en veut plus : plus de revenus, plus d’argent, plus de ventes, plus de PIB, plus d’emploi et plus de sexe.

Une pandémie, en revanche, entraîne du « moins ». Les gens restent chez eux. Ils arrêtent de gagner de l’argent… et de le dépenser. Le PIB chute. Les débiteurs ont du mal à payer leurs factures.

Les écoles ferment. Les parents doivent désormais rester à la maison eux aussi. Terminé, les voyages d’affaires.

Hier, un investisseur professionnel nous expliquait au téléphone pourquoi une importante conférence internationale venait d’être annulée.

« Ils ont peur que les gens ne viennent pas. »

Lui-même n’y serait peut-être pas allé.

« Tomber malade ne m’inquiète pas. C’est savoir comment rentrer chez moi qui m’inquiète. »

Le secteur du voyage est pris dans les turbulences du Covid-19. Flybe, un opérateur régional européen, a été la première compagnie aérienne à chuter en piqué.

Le New York Times nous en dit plus :

« Des jumbo jets vide arrivant dans des aéroports déserts. Des passagers masqués désinfectant leur propre siège. Des dirigeants de compagnies aériennes regroupés, le visage fermé, autour du président Trump.

Alors que l’épidémie de coronavirus continue de se répandre dans le monde, le secteur de l’aviation souffre.

Les valeurs du secteur aérien ont sévèrement chuté [ces derniers jours], les investisseurs tenant compte de perspectives de vols annulés, de ventes perdues et de substantielles réductions de service pendant des mois. Plusieurs transporteurs – dont United Airlines, JetBlue et Lufthansa – ont annoncé de nouvelles fermetures de lignes ces derniers jours. Un groupement d’acteurs du secteur a déclaré que le coronavirus pourrait effacer entre 63 Mds$ et 113 Mds$ de revenus pour les compagnies aériennes au niveau mondial cette année.

‘Il y a nettement moins de personnes qui volent cette semaine par rapport à la semaine dernière’, a déclaré Nicholas E. Calio, directeur général d’Airlines for America, une organisation commerciale. ‘Les vols sont annulés parce que les gens ne montent pas dans les avions’. »

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *