Aux Etats-Unis, le prix de l’immobilier a grimpé de 14% en un an en janvier 2021.

On entend beaucoup parler de la bulle des actions… mais un peu moins de la bulle de l’immobilier ; elle représente pourtant un risque d’éclatement de plus, dans un monde où l’inflation enfle et enfle.

Cette semaine, nous approfondissons une question sérieuse : le Big Bang.

Oui, la Katastrophenhausse.

L’empire américain souffre d’un millier de petites gerçures – des banalités, des distractions et des sottises. La blessure la plus profonde, elle, est infligée par ceux qui contrôlent la monnaie.

La conséquence logique et inévitable de l’impression monétaire de la Fed et de ses dépenses imprudentes est l’inflation. Les prix grimpent.

La belle affaire ?

Eh bien… en fait… l’inflation n’est pas toujours et partout un phénomène monétaire uniquement. Elle est bien plus que cela.

C’est une catastrophe économique, sociale et politique.

Inflation des actifs

Avant d’aller plus loin, nous soulignons que « l’inflation » fait référence à une augmentation de la masse monétaire. Cette « inflation » va ensuite quelque part… mais pas toujours là où on souhaite qu’elle aille… ni au moment que l’on préférerait.

Jusqu’à présent, au XXIème siècle, elle s’en est principalement allée vers les prix des actifs.

Le Nasdaq 100, par exemple, qui comporte bon nombre des principales sociétés technologiques américaines, a augmenté de plus de 500% sur les 10 dernières années. Sanford Bernstein Research nous dit toutefois que 37% des entreprises du secteur tech ne sont pas profitables.



Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *