Immobilier : Krach ou bulle ? Entre hausse et baisse


L’immobilier est majeur dans vos patrimoines, c’est même en général votre actif principal mais c’est aussi votre dette la plus importante ! Enfin, l’immobilier a une valeur d’usage évidente puisque l’on vit dedans !

Dans un monde qui change, il ne faut pas imaginer un seul instant que l’immobilier ne va pas changer et s’adapter à nos nouvelles réalités.

Nous sommes dans une situation très particulière.
Nous sommes un peu en lévitation.

Les Etats injectent chaque jour un peu plus d’argent dans l’économie, les banques centrales suivent et monétisent autant que nécessaire. La crise sanitaire n’est pas terminée, loin de là. Nous sommes confrontés à un nouveau pic qui va nécessiter de nouvelles injections d’argent et c’est ce qui se passera que vous y croyez ou pas. Nous sommes donc dans cette situation très paradoxale où tout va tellement mal qu’en réalité nous sommes confrontés à un Armageddon financier et monétaire qui ne se voit pas parce que tout le monde fait pareil.

Pour le prix des actifs, les niveaux de valorisation sont totalement faussés. Il y aurait du y avoir un krach boursier, mais les injections monétaires sont telles que les cours sont soutenus au cric. Il y aura peut-être une correction, un krach, mais pour le moment il ne veut pas venir alors que les fondamentaux économiques n’ont jamais été aussi mauvais et les incertitudes élevées.

Pour l’immobilier c’est la même chose.

Nous sommes entre krach et bulle.
Nous sommes entre hausse et baisse.

La pièce est lancée et nul ne sait de quel côté elle va retomber.
Face et le krach ou pile et la hausse éternelle avec des taux toujours de plus en pus négatifs ?

Je partage avec vous, dans ce JT du grenier de l’éco en vidéo, une analyse très importante pour VOTRE propre situation financière et pour essayer de vous éclairer au mieux dans cette période très difficile.

Voir la vidéo >>>

Origine de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *