Fermer des réacteurs avant 2026 présente un risque de black-out


10,1% de la production d’électricité dans le monde est issue du nucléaire.

Depuis 2020 avec la fermeture de Fessenehim, et dans le cadre de son objectif de réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité française, part qui doit tomber, à terme, à 50%, le gouvernement s’est lancé dans un vaste plan de fermeture de réacteurs nucléaires. Mais RTE s’inquiète : si ce plan est mis à exécution trop vite, la France pourrait se retrouver avec une production électrique insuffisante.

RTE s’inquiète de la fermeture de deux réacteurs avant 2026

Le rapport du gestionnaire du réseau électrique français, RTE, publié le 24 mars 2021, dévoile une situation tendue pour al production électrique française dans les quelques années à venir. Et le gestionnaire s’inquiète de la volonté du gouvernement de fermer, en 2025-2026, deux nouveaux réacteurs après la fermeture de Fessenheim en 2020. Le gouvernement vise en effet à fermer près de 14 réacteurs nucléaires en France à l’horizon de 2035.

Or, explique RTE, c’est simple : si le gouvernement poursuit dans son plan de fermeture tel qu’il est prévu, la situation pourrait être critique. Sans les deux réacteurs en question, la sécurité de l’approvisionnement en électricité dans le pays, notamment lors des pics de consommation hivernaux, pourrait fortement être compromise. Comprenez : la France risque le black-out parce qu’elle n’aura pas produit assez d’électricité par rapport à sa consommation.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *