Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent Jean-Pierre Chevallier : business économiste, monétariste et analyste financier.
« Nos amies » les banques européennes et françaises toujours trop endettées.
Le tsunami n’a pas eu lieu mais le rapport fonds propres sur dettes reste très inquiétant (Société Générale par exemple). L’utilisation abusive de l’effet de levier (leverage) a conduit la BCE à injecter 1 900 milliards d’euros dans le système.
Le problème est que ces milliards sont de la pure création monétaire dispensés par Mme Lagarde via le fameux QE (assouplissement quantitatif). Pour l’heure, pas d’inflation consécutive à cette planche à billets mais une lourde menace demeure.
En revanche, l’Amérique a distribué des liquidités à partir d’emprunts sur les marchés et les a distribués aux citoyens américains. Ces sommes sont revenues vers les banques sur les comptes courants et les comptes d’épargne très liquide, de telle sorte que les banques ne sont pas menacées, aux USA, par ce fameux tsunami, d’autant que le ratio fonds propres / engagements reste dans des limites raisonnables.
Tout ceci devrait conforter le rôle du dollar car la dette américaine est fortement demandée sur les marchés. Il n’est pas encore venu le temps d’enterrer le dollar et la puissance de l’oncle Sam selon Jean-Pierre Chevallier.

Voir la vidéo >>>

Origine de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *