Assurance-vie : Sortir du fonds euros…mais où investir ?

C’en est terminé d’une passion de 40 ans des épargnants français pour le fonds euros. 2020 et encore davantage les années 2021 et suivantes marquent une mutation profonde pour l’assurance-vie.

Nous sommes en train de vivre les dernières années du fonds euros et les compagnies d’assurance-vie organisent la décollecte progressive de l’épargne garantie au profit de support non garantie.

Lire la suite

Le rendement de votre épargne ne remontera jamais !

Vous investissez pour le long terme, dans le but de vous constituer un vrai capital et une vraie épargne ? Mauvaise nouvelle : les banques centrales s’en sont mêlées…

Si vous êtes investisseur fondamental, si vous raisonnez et investissez vraiment pour le long terme, vous êtes prévenu : les taux vont toujours être bas, la rentabilité de vos placements ne remontera jamais. Au mieux, vous pouvez espérer les 1% à 10 ans en monnaie courante, même pas en réel… et bien sûr avant les frais et les impôts.

Lire la suite

Assurance-vie : baisse généralisée des rendements des fonds euros en 2020

En 2020, le rendement du fonds euros de l’AFER baisse pour atteindre 1.70%. Un rendement faible pour un placement de long terme mais quelle alternative ?

Dans le petit monde de l’assurance-vie, la référence c’est l’AFER. C’est comme ça depuis 30 ans, le contrat de l’AFER est classiquement de taux de rendement le plus attendu de l’année.

Lire la suite

Avec la crise, l’épargne versée sur les livrets A et les LDDS a doublé

Les livrets A et LDDS ont engrangé respectivement en 2020 des montants nets de 26,4 milliards d’euros et de 8,8 milliards d’euros.

Dans le contexte incertain de la crise du Covid-19, les Français ont massivement garni leurs livrets A et leurs LDDS en 2020, préférant la sécurité et la liquidité de ces produits réglementés plutôt que les éventuelles plus-values d’autres placements.

Lire la suite

L’euthanasie des épargnants comme seule perspective ?

Jamais dans l’Histoire nous n’avons eu des taux d’intérêt nominaux négatifs.

Dans les périodes économiques particulières et momentanées, comme au lendemain des guerres, les taux réels (c’est à dire les taux nominaux diminués de l’inflation) ont été très négatifs afin de faire payer aux rentiers une partie de la dette de guerre, en même temps que relancer la machine économique.

Lire la suite

Alerte de la Banque de France sur les assurances vie

D’ici 2023, les rendements des fonds euros d’assurance vie, ceux dont le capital est garanti, risquent d’être plus que divisés par 2.

Et pour la Banque de France qui a levé il y a quelques jours le mur obligataire, cela va créer des « tensions ». [1]

Nos fonds euros vont perdre mécaniquement environ 0,8 % de rendement sur la tranche obligataire alors qu’en 2019 le rendement moyen était déjà de 1,46 %, seulement. Et il n’y a aucune alternative pour retrouver ces rendements ailleurs.

Lire la suite

Taux zéro : comment l’État piège l’épargnant

Avec les taux zéro, l’État a enfermé les épargnants dans un piège duquel il est difficile de sortir, mais c’est tout à son avantage, il peut ainsi financer son déficit budgétaire à moindre coût. Comment s’y prend-il ? Il faut commencer par se poser la question : pourquoi les banques et les assureurs achètent-ils de la dette que ne leur rapporte rien ou presque ? La réponse est simple : parce qu’ils y sont obligés par la législation… d’origine étatique.

Lire la suite

Assurance-vie : rendements trop faibles détruisant vos avantages

L’assurance-vie, c’est un outil extra-ordinaire pour réduire les droits de succession et organiser la transmission de son patrimoine en dehors des règles civiles et fiscales de succession. C’est là un fait incontestable qui explique pour beaucoup le succès de l’assurance-vie auprès des épargnants.

Mais l’assurance-vie, c’est aussi un placement, et notamment le fonds euros, dont les rendements passés sont très satisfaisants pour un placement financier qui dispose d’une garantie du capital à tout moment t d’une disponibilité totale des capitaux épargnés.

Lire la suite

Les vieux PEL qui vous rapportent trop dans le viseur de la Banque de France

Le sujet commence à inquiéter la place financière et ses plus hautes autorités. A l’occasion de la publication, ce mardi, du rapport annuel sur l’épargne réglementée, la Banque de France avoue être « préoccupée » par le coût du stock de Plans épargne logement (PEL). « Ces ‘droits acquis’, en outre transmissibles, pèsent sur le financement de l’économie française », avertit le gouverneur de la banque centrale, François Villeroy de Galhau ».

Lire la suite

Plan épargne logement (PEL) : il coûte trop cher aux banques

Si, comme de nombreux Français, vous avez un Plan Epargne Logement (PEL) auprès de votre banque, vous aurez peut-être une mauvaise surprise dans les mois à venir : la réglementation pourrait changer. Car la Banque de France, et les banques en général, estiment qu’ils coûtent beaucoup trop cher. En cause ? Des taux de rémunération record…

Lire la suite

Livret A qui rit, Assurance-vie qui pleure

Le Livret A et le LDDS ont un taux de rémunération de 0,5%.

La publication de la part de la Caisse des Dépôts et Consignations de la collecte du Livret A et du LDDS en septembre 2020 montrait une nouvelle fois une collecte positive. Mais c’est loin d’être le cas pour l’Assurance-vie qui, elle, encaisse le septième mois de collecte négative. Le désamour des Français pour les assurances-vie se confirme.

Lire la suite

L’assurance vie va boire la tasse !

L’assurance-vie à la française va boire la tasse cette année titre l’AGEFI !!

Le taux moyen de rémunération des fonds en euros devrait encore baisser en 2020 et se situer entre 1 % et 1,10 %.
L’année 2020 sera donc, et sans surprise, décevante pour les détenteurs de fonds en euros,

Il faut donc « aller chercher du rendement » selon la formule consacrée.

Où pourrait-on aller ?

Lire la suite

Assurance-vie bloquée, le cauchemar de milliers d’épargnants détenteurs des fonds H2O !

Voici une situation qui devrait inciter tous les épargnants à réfléchir à deux fois aussi bien aux placements qu’ils choisissent, qu’à ceux à qu’ils achètent sans oublier la manière dont ils vont répartir leurs œufs dans plusieurs paniers…

Vous le savez, l’assurance-vie, malgré ses taux des fonds en euros de plus en plus faiblards continue d’être le placement préféré des Français avec environ 1 700 milliards d’euros mis de côté par 38 millions de bénéficiaires.

Lire la suite