Plus je vieillis, plus je trouve le Keynésianisme débile

Dans ce monde, où les intervenants économiques sont stupides, heureusement la banque centrale et le gouvernement ne le sont pas. Le rôle de la banque centrale sera de maintenir des taux très bas perpétuellement pour que les entrepreneurs n’aient pas de mal à servir leurs dettes tandis que la mission de l’Etat sera de supporter la demande finale en payant des gens à ne rien faire.

Lire la suite

Nos Monnaies sont-elles encore des étalons de valeur ?

Depuis un grand moment, je peste contre le fait que les banques centrales dans nos pays ont décidé de ne plus assumer la fonction de « réserve de valeur » de la monnaie, toutes occupées qu’elles sont à procéder à l’euthanasie du rentier, si chère à monsieur Keynes. Comme je l’ai souvent expliqué, en instituant des taux réels ou nominaux négatifs elles empêchent ainsi les agents économiques de faire rentrer le temps dans leurs calculs.

Lire la suite

Les marchés financiers sont atteints du virus de la pensée magique

Des injections de liquidités sans précédent dans l’histoire économique moderne ont eu lieu depuis le début de la pandémie du Covid 19. L’augmentation de la dette a été de 12 795$ par habitant aux Etats Unis. En France, la progression a été de 5063€. Ces chiffres spectaculaires nous emmènent sur des territoires totalement inconnus. Le monde continue à fonctionner pour le moment avec la complicité des banques centrales en s’enfonçant tous les jours un peu plus dans l’endettement.

Lire la suite

Le chômage : la faute à la mondialisation ?

Le chômage : la faute à la mondialisation ?

Pour bon nombre de Français, la désindustrialisation, le chômage et la faillite des entreprises ont une cause unique : la mondialisation. C’est elle qui met en concurrence déloyale des pays à bas coûts et les industries françaises, elle qui excite « le dumping social » de pays qui n’ont pas « le modèle social que le monde entier nous envie ».

Lire la suite

Au feu les libertés ?

Pourquoi sommes-nous si peu attachés aux libertés fondamentales et si prompts à les voir disparaître sans réaction ? Les libertés fondamentales sont celles qui touchent à l’essence même de la personne humaine, qui fait qu’une personne est une personne et non pas un objet ou un esclave (ce qui revient au même). Parmi ces libertés on trouve la liberté de penser et de parler, de se déplacer, de pratiquer une religion, de fonder un foyer et d’avoir des amis, d’exercer son objection de conscience, de fonder une entreprise et de la développer.

Lire la suite

L’urgence de combattre l’inculture

La géopolitique permet beaucoup de choses et notamment de comprendre le monde dans lequel nous évoluons. Mais, à cet égard, le niveau d’inculture de certains cadres et dirigeants d’entreprise est particulièrement préoccupant. Cela est mauvais pour l’image qu’ils donnent d’eux-mêmes et cela est nuisible au développement de leur entreprise et à la réussite de leur mission.

Lire la suite

Plan de relance européen post-covid : Macron et Merkel, les fossoyeurs de l’Europe

Charles Gave ( Économiste et essayiste) et Marcus C. Kerber ( Économiste) analysent les conséquences désastreuses du plan de relance européen post-covid. Et dénoncent le coup d’État permanent de la commission européenne pour détruire la souveraineté fiscale des États- Nations avec la complicité du Président Macron et de la Chancelière Merkel.

Lire la suite

L’euthanasie de l’épargnant est programmée

Dans les périodes difficiles l’Etat français a l’habitude d’emprunter beaucoup d’argent. C’est ce qu’il a fait dans des proportions très importantes puisque l’encours de la dette va bientôt atteindre 2648 Md€ soit 120% du PIB. Historiquement, la conséquence très directe de ce type de séquence est en général « l’euthanasie du rentier ». Pour essayer de se prémunir contre cette éventualité, essayons de voir comment un épargnant peut se protéger.

Lire la suite

L’émotion au-dessus de tout

L’émotion collective et la rumeur de rue ont depuis longtemps un rôle essentiel dans la diplomatie et la politique, surtout en démocratie. Cette émotion est rarement neutre ou spontanée, très souvent provoquée et canalisée. On se souvient, il y a quelque temps, de l’injonction à « être Charlie » et de ce défilé parisien où furent présents de nombreux chefs d’État et de gouvernement.

Lire la suite