Après mars 2020, le dollar a chuté de 12%

Le dollar reste la monnaie la plus échangée au monde et sa valeur a des implications majeures pour la plupart des marchés financiers. C’est la raison pour laquelle les investisseurs passent tant de temps à suivre ses mouvements. Le dollar s’est apprécié lors de la crise boursière de mars 2020, puis a chuté de plus de 12 %.

Qu’attendons-nous pour 2021 ? Le dollar s’est-il trop affaibli ? Examinons de plus près ses fondamentaux.

Le premier indicateur sur lequel nous aimons nous concentrer est la valorisation à long terme, mesurée par le taux de change effectif réel. Cet indicateur nous aide à analyser si une monnaie est bon marché par rapport à la dynamique d’inflation. Même si le dollar s’est déjà affaibli, il reste supérieur à sa moyenne à long terme. Cela signifie que les investisseurs seront tentés d’investir dans d’autres pays où le taux de change est moins cher. Les investisseurs américains, par exemple, pourraient vouloir se diversifier en Europe ou au Japon.

C’est un facteur négatif pour le dollar sur le long terme.

Un autre facteur très important pour le change est le taux réel, c’est-à-dire la rémunération au-dessus de l’inflation que les investisseurs reçoivent pour détenir des emprunts d’État. Aux États-Unis, pour une obligation à 10 ans, il est passé d’un taux généreux de 1 % au début de 2019 à -1 % le 22 janvier 2020. Cela signifie que les investisseurs détenant des obligations américaines à 10 ans ont la promesse deperdre 1% par an de pouvoir d’achat.

Historiquement, le dollar a évolué en tandem avec ce taux réel – ce qui est logique. C’est un autre facteur négatif pour le dollar cette année, car nous ne prévoyons pas de hausse des taux réels américains.

L’histoire nous donne un autre indice de la direction que prend le dollar. Dans le passé, lorsque l’économie sortait d’une récession, le dollar s’affaiblissait. Par exemple, de mars 2009 à mars 2011, le dollar a perdu 15 %. Après un terrible deuxième trimestre 2020, nous prévoyons que l’économie continuera de se redresser en 2021, et l’économie mondiale reviendra progressivement à la normale.

Lire la suite de cet article >>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *